Modèle de dérive génétique

Les conséquences de la dérive génétique sont nombreuses. Il conduit à des changements aléatoires dans les fréquences d`allèle. La dérive provoque la fixation des allèles par la perte d`allèles ou de génotypes. La dérive peut conduire à la fixation ou à la perte de génotypes entiers dans des organismes clonaux (asexuels). La dérive conduit à une augmentation de l`homozygosité des organismes diploïdes et provoque une augmentation du coefficient d`inélevage. La dérive augmente la quantité de différenciation génétique entre les populations si aucun flux de gènes ne se produit parmi eux. En examinant ces chiffres, il devrait être évident que l`ampleur de la distribution se rétrécit à mesure que la taille de la population augmente. Ceci est dû à une diminution de l`erreur d`échantillonnage. Ainsi, alors que les fréquences d`allèle sont presque certain de changer dans chaque génération, la quantité de changement due à l`erreur d`échantillonnage diminue à mesure que la taille de la population augmente. Le point le plus important est peut-être que la direction du changement est imprévisible; les fréquences d`allèle augmentent et diminuent aléatoirement au fil du temps. En outre, lorsque le changement se produit, l`échantillonnage pour produire la prochaine génération sera centré sur la nouvelle valeur de p.

Ainsi, étant donné assez de temps, en l`absence de facteurs qui maintiennent les deux allèles (par exemple, la sélection de l`équilibrage), p va dériver soit 0,0 ou 1,0; en d`autres termes, un allèle dérive à la fixation, et l`autre va dériver vers l`extinction. Le temps qu`il faut pour que cela se produise dépend des fréquences de départ des allèles et, bien sûr, de la taille de la population (voir ci-dessous sous «les conséquences génétiques de la population de ne»). Aller au test de connaissances pour les interactions/structure génétique ce concept est également pertinent pour la conservation. Une espèce qui perd la variation génétique de la dérive (par exemple, parce que sa population de recensement a traversé un goulet d`étranglement sévère) aura un moment très difficile de récupérer la variation perdue, parce que ne est le plus sensible à la plus petite taille de la population au fil du temps. En fait, même si la taille du recensement de la population peut être augmentée (peut-être par des efforts de reproduction en captivité), la variation génétique peut continuer à diminuer, car ne reflète toujours le goulot d`étranglement récent. Si la variance du nombre de descendants est beaucoup plus grande que celle donnée par la distribution binomiale assumée par le modèle Wright – Fisher, alors que la vitesse globale de dérive génétique (la taille de la population effective de la variance) est la même, la dérive génétique est moins puissante la force par rapport à la sélection. [13] même pour la même variance, si des moments plus élevés de la distribution de nombre de descendants dépassent ceux de la distribution binomiale, alors encore la force de dérive génétique est substantiellement affaiblie. [14] une formule prospective utilisée pour rapprocher le temps prévu avant qu`un allèle neutre soit fixé par dérive génétique, selon le modèle de Wright – Fisher, est en supposant que la dérive génétique est la seule force évolutive agissant sur un allèle, à n`importe quelle donnée temps la probabilité qu`un allèle finira par se fixer dans la population est simplement sa fréquence dans la population à ce moment-là. [21] par exemple, si la fréquence p pour l`allèle A est de 75% et que la fréquence q pour l`allèle B est de 25%, alors que la probabilité A est en fin de compte fixée dans la population est de 75% et que la probabilité que B devienne fixe est de 25%. 8.

ce changement stochastique de la fréquence des allèle résultant simplement de la taille finie d`une population est appelé «dérive génétique». L`écart type est la valeur absolue moyenne de la différence attendue entre les populations après une génération de dérive et est approximativement égale à la variation attendue de la fréquence d`allèle (p) au sein de chaque population. Ainsi, dans une population de 50 individus, avec deux allèles commençant à des fréquences égales, on s`attend à ce que les fréquences allèles changent d`environ 5% chaque génération. B. dérive génétique: 1. En raison de la dérive, les fréquences des allèle fluctuent aléatoirement dans chaque deme2. Cette fluctuation est plus rapide et plus sévère dans les demes3 plus petits. En raison de la taille finie des populations, la dérive génétique entraîne la conduite de loci à l`homozygosité en 1968, Motoo Kimura a rallumé le débat avec sa théorie neutre de l`évolution moléculaire, qui prétend que la plupart des changements génétiques sont causés par la dérive génétique agissant sur des mutations neutres. 6 Cependant, la perte génétique causée par le goulot d`étranglement et la dérive génétique peut augmenter la forme physique, comme dans Ehrlichié [7]. [40] si ce processus est répété un certain nombre de fois, les nombres de billes rouges et bleues cueillies chaque génération fluctuent.